“Toute vérité franchit trois étapes – D’abord elle est ridiculisée, ensuite elle subit une forte opposition, puis elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.” – Arthur Schopenhauer

La phrase bien connue de Schopenhauer pourrait tout aussi bien s’appliquer à l’idée d’un projet porteur de sens. Le monde change, amenant peu à peu d’autres voix à se faire entendre pour revenir vers une société où le coeur et la conscience auront repris leur place. Les nombreux cas de burn-out nous font entrevoir que quelque chose ne va pas. Pourquoi tant de burn-out? Un trop gros décalage entre le coeur, le temps et l’énergie que les gens mettent dans leur travail et la reconnaissance apportée à ce dernier en est l’une des causes profondes. L’état de notre planète nous dit actuellement des choses sur ce sujet également… Nous positionnons visiblement notre curseur au mauvais endroit. Un rééquilibrage semble nécessaire. Le retour vers plus de coeur et de conscience dans ce que nous portons est devenu essentiel. Mais pour certains, parler de coeur et de conscience semble encore -comme dans la citation ci-dessus- ridicule aujourd’hui… Et pourtant…

Un mouvement est déjà là, en germe. Nous sommes nombreux, chacun à notre manière à porter ce changement à travers un grand nombres d’initiatives inspirantes, porteuses d’espoir pour demain.

 

Néanmoins, au vu du parcours qu’une idée innovante doit traverser pour enfin être entendue et s’inscrire réellement dans la matière, beaucoup “lâche l’affaire” en chemin. Découragés par les multiples résistances qu’on leur oppose. Résignés à penser que l’idée lumineuse qu’ils avaient n’était qu’une chimère, et continuant leur vie sans avoir vraiment toucher du doigt ce qu’il les aurait réellement rendu heureux, et de manière assez certaine, aurait contribué à faire évoluer le monde dans son ensemble.

 

*Pourquoi un tel scénario est-il aussi fréquent?

 

1/Les gens ont peur du changement.

 

Tout le monde s’évertue de son mieux à assurer sa propre sécurité, et n’aime pas voir bouger ses repères. Même si en tant qu’entrepreneur ou porteur de projets, ce que vous proposez est juste, ou semble aller dans le bon sens. Personne n’aime être remis en question. Même si ce que vous dîtes ou proposez peut sur du long terme être meilleur pour la personne en face de vous ou pour le plus grand nombre. Comment en êtes vous arrivé à proposer cette idée? Il est certain que cela vous a demandé d’effectuer un chemin.

 

Vous le savez, cela demande une vraie force de reconsidérer certaines certitudes que nous avons eu dans notre existence.

 

Il est parfois encore plus dur une fois réalisé, de se mettre en mouvement pour arpenter ce chemin et produire quelque chose de concret avec ces nouvelles données.

Mais parfois, cela est nécessaire. Si vous portez déjà une initiative alternative, alors, c’est que vous avez déjà compris cela. Rappelez-vous simplement dans les phases de découragement qu’indéniablement, le changement prend du temps. Mais que grâce à vous, il est déjà là de manière encore plus manifeste! 🙂

 

2/La précipitation est souvent un frein

 

“Tout tout de suite”: cela pourrait résumer à bien des égards la société dans laquelle nous vivons. Nous souhaitons quelque chose: nous allons sur internet pour y avoir accès. L’information ou la chose que nous cherchons arrive en quelques secondes. Bien sûr, cela a de gros avantages! Néanmoins, une idée neuve peut-elle réellement prendre avec la même rapidité? La patience et la persévérance est la clef. Mais peu l’encourage.

 

3/ Les efforts du porteur de projet ne sont pas toujours récompensés

 

Face à cette rapidité, nous privilégions en tant que consommateur, des solutions visant à remplir notre besoin immédiat au lieu de valoriser et d’encourager le travail réalisé en amont: le temps que le porteur du projet a pris pour faire émerger ce dans quoi nous investissons. Malheureusement, nous perdons peu à peu de la valeur en répondant à nos caprices, de cette manière. La valeur, la substance et la consistance d’un projet (d’un objet, service, d’une denrée que nous achetons) résident dans le chemin parcouru, dans l’expérience du porteur qui bon gré mal gré malgré les obstacles a continué à y croire, à mettre le meilleur de lui dans ce que vous choisissez d’acquérir. En deux mots: son amour et sa foi. La dimension humaine.

 

En tant que consom’acteur nous avons le pouvoir d’agir autrement. D’honorer -par exemple- par notre geste le travail du petit artisan plutôt que de porter notre choix sur un produit fabriqué à grande échelle, en usine ou sur une simple contrefaçon. Certes, cela peut coûter plus cher financièrement et vous demandera peut-être quelques jours/mois de patience. Mais ce simple choix peut changer le monde, en remettant la réelle valeur à la bonne place: non pas dans le nombre de ce que nous possédons, mais dans l’amour et l’intention qui ont porté tout au long du processus ce dans quoi nous choisissons d’investir. Plus qu’un service ou un objet dans lequel nous investissons, nous encourageons une vision authentique et audacieuse du monde.

 

Or, nous n’y pensons pas toujours. Cela est aussi l’une des causes de l’abandon de projets conscients dans ce monde. Peu soutenue, l’idée ne peut perdurer dans le temps. Mais nous avons le choix de faire autrement, et ainsi d’encourager le futur possible que nous désirons.

 

4/ Nous vivons dans un monde de communication

 

Quelqu’un de passionné, croyant à une idée nouvelle, inspiré et souhaitant la mettre en oeuvre peut souvent passer de nombreuses heures pour faire voir le jour à celui-ci. Mais beaucoup ne communiquent par sur les nombreuses étapes qui les conduisent au résultat. Parce qu’ils n’aiment pas se mettre en avant, parce qu’ils refusent de trop se faire valoir, ou simplement par manque de temps, beaucoup pensent que leurs efforts se verront et seront récompensés par le simple fait du résultat produit. C’est malheureusement rarement le cas.

 

Ce temps que vous avez passé a de la valeur et constitue l’essence de ce que vous portez. Personne ne peut le deviner si vous n’en parlez pas. Et d’autres, plus habiles que vous pour la palabre, pourront user de ce savoir. Car c’est un fait: nous vivons dans un monde de communication. Osez parler de ce que vous faîtes et de ce que cela vous a coûté: parlez vrai. Cela fera indéniablement la différence! Il n’y a qu’ainsi que les autres pourront se rendre compte de la valeur de ce que vous proposez et ce que vous avez mis dedans. Le but n’est pas d’attirer l’attention sur vous, mais plutôt de faire comprendre votre démarche. Cela n’a pas pour but de glorifier votre ego, mais plutôt de faire passer votre idée. Et de la faire valoir. Car vous êtes son meilleur porte-parole. Si votre cheminement paraît évident pour vous, rappelez vous qu’il ne l’est pas forcément pour autrui. Surtout si votre idée/projet n’est pas quelque chose de très courant pour le moment.

 

5/ Malgré les résistances rencontrées, vous devez vous-même être convaincu que le temps que vous passez pour ce que vous proposez a de la valeur. On ne peut pas convaincre sans être soi-même convaincu.

 

On le dit peu souvent, mais le parcours d’un entrepreneur est difficile, surtout lorsque ce qu’il amène est nouveau et qu’il le porte avec ses tripes. C’est pourquoi dans les séances précédentes, j’ai eu à coeur de vous faire recontacter votre élan premier, et de tenter de vous connecter au sens que cela a pour vous. Car si cela n’est pas solide en soi, le reste peut difficilement l’être.

 

Une idée nouvelle rencontre forcément de nombreuses oppositions. Cela peut paraître fou, mais c’est aussi à cela que vous pouvez mesurer la qualité de ce que vous portez. Souvenez-vous des noms des grands leaders: s’ils ont laissé une trace, c’est aussi parce que malgré les freins, ils n’ont jamais lâché le bien fondé de leur idée. A aucun moment ils ne se sont lâchés la main. Votre foi en vous-même et en l’idée que vous portez est le socle de tout ce que vous engendrerez par ailleurs. Vous devez croire en ce que vous portez. (Souvenez-vous de Steve Jobs, renvoyé à 30 ans de sa propre entreprise… on connaît la suite! ou de Walt Disney qui s’était entendu dire que ses dessins ne valaient rien…)

 

6/ Abandonnez l’idée que vous pourrez plaire à tout le monde… dans un premier temps!

 

Nous sommes tous différents. Et c’est ok. Autant l’accepter dès le départ. Une idée nouvelle ne peut être acceptée par tous dès l’origine. Cela prend du temps. Car tout ce qui est véritablement novateur, ébranle les choses connues jusqu’alors, et dérange souvent dans un premier temps.

 

Le monde dans lequel nous vivons est en mutation… Beaucoup de nos certitudes passés sont en train de s’ébranler… Mais le changement est compliqué à effectuer, nous l’avons dit. Pourtant, nous y allons. Le tout est de savoir si nous souhaitons coopérer à cela avec ce que nous avons de meilleur, en proposant d’autres voies… Ou si nous choisissons de continuer à aller dans le même sens… Proposer un concept nouveau, proposant une autre vision du monde ne fait pas souvent succès tout de suite. Ce n’est qu’en perdurant et en incarnant pleinement ce que vous soutenez que vous montrez aux autres que cela est possible. Tous les mots du monde ne remplaceront jamais l’expérience. Et une véritable expérience s’inscrit également -vous l’avez deviné?- dans le temps.

 

Mais c’est précisément au cours de ce temps, en continuant à ancrer ce concept nouveau, qu’un cadeau caché vous sera dévoilé…

 

7/ La connexion à sa communauté

 

En bientôt 8 ans d’exercice, j’ai toujours suivi mon coeur, et ce qui pouvait servir le message que je porte. Je n’ai jamais dérogé à cette règle. Bien sûr cela a un coût, car c’est aussi faire le choix de passer à côté de choses qui vous auraient rendu peut-être plus sympathique, populaire, ou fortunée. Mais aussi un avantage: même si mon message a évolué avec moi dans le temps, les gens sont sensibles à la congruence, à la cohérence que j’ai porté au sein de mes actions pendant ces années. C’est un retour qui m’a souvent été fait. (Merci à ceux qui m’ont témoigné de cela!;))

 

La cohérence est incontestablement un gage de confiance. Et la confiance est un socle solide sur lequel fonder votre projet. Aucune entreprise ni projet conscient ne peut se se revendiquer comme telle sans ce lien-là. Elle demeure primordiale. Respecter son élan premier, ce qui vous fait vous lever tous les matins, est exigeant. Mais cela vous assure que les personnes qui viennent à vous sont celles parfaitement adaptées à ce que vous proposez. Et ces liens là sont uniques. Car ils sont un soutien inestimable, croyez moi. Vous n’êtes pas seuls. Beaucoup pensent comme vous et souhaitent le démontrer à leur manière. Beaucoup aimeraient trouver le courage de l’exprimer. Mais vous ne découvrirez votre communauté de coeur qu’en ayant le courage de rayonner votre propre lumière. Et d’oser arpenter ce chemin vers vous-même, et vers les autres dans votre authenticité pour servir ce monde plus grand dont vous rêvez. C’est ainsi que vous impacterez le monde. A votre échelle. Modestement. Avec ce que vous êtes.

Mais soyez en certains: vous ferez une différence!

 
 

En ce sens, le parcours de l’entrepreneur de coeur ressemble à un chemin initiatique. Car bien plus qu’une idée que vous osez porter au monde, il révèle pas à pas votre force par ce dont vous êtes capables ou non d’accomplir. Il met également en lumière votre confiance en vous et en la vie, votre foi. En arpentant ce chemin courageux, il vous permet de vous affirmer dans ce que vous avez de meilleur et amène à vous les bonnes personnes. Si vous vous sentez découragés, pensez à elles: pensez à cet impact que vous ne ferait pas émerger si vous lâchez votre idée. Pensez à ces personnes qui tapis dans l’ombre n’attendent que quelqu’un comme vous qui ait l’élan d’incarner pleinement qui il est pour trouver elles-même le courage de s’exprimer. Car à travers votre parcours, vous donnez également confiance à d’autres de faire de même, et s’ils le souhaitent, de vous rejoindre dans cette mouvance: vous participez déjà à un plus grand mouvement, visant au retour au coeur de manière plus globale, rien qu’en incarnant votre élan sincère de manière authentique.

 

Seuls, nous ne sommes rien. C’est en arrivant à se relier à ceux indiquant une direction similaire et en faisant le choix conscient d’une voie plutôt qu’une autre, que nous avançons ensemble, plus vite et souvent mieux. Et il y a de la place pour tout le monde! C’est en mutualisant nos compétences que quelque chose sera possible. Mais nous devons pour cela opérer un changement de regard radical. Arrêtez d’avoir peur de l’autre. De le scruter sans cesse comme un potentiel rival ou concurrent. Car il n’y a aucun risque en réalité: vous seuls êtes en capacité de porter les choses à votre manière.

 

Cette aventure commence par vous. Par ce cheminement qui consiste à vous libérer des enclaves qui vous empêchent d’être vous-même, de retrouver votre propre voix (celle du coeur) et d’oser l’exprimer. Là est l’enjeu du monde de demain: l’évolution actuelle, est d’abord un changement de conscience ramenant le coeur à la bonne place: dans l’authenticité. Ce courage d’être soi, selon notre élan premier pour faire boule de neige et reconnecter pleinement le monde au coeur.

 

En mettant cette essence dans ce que vous portez, vous aussi pouvez indéniablement faire la différence.

 
 

Serez-vous la goutte d’eau qui participera à cette nouvelle vague porteuse de nouvelles inspirations pour ce monde?

Peut-être êtes vous déjà en chemin… 🙂

 

Incontestablement et même si vous avez encore des doutes, le monde a besoin -plus que jamais peut-être- de porteurs de projet et d’entrepreneurs de coeur comme vous!